SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Les flammes du mois d’août… sans alternatives!

La scène est la suivante, rationnement du courant électrique jusqu’à 22 heures, obscurité totale… et les propriétaires de groupes électrogènes « donnent de l’électricité au compte-gouttes »…

Tout cela n’a pas arrêté les soucis des Libanais, d’être accompagnés des flammes du mois d’août, avec une température de plus de 33 degrés… Pour qu’un sommeil confortable devienne un luxe dont rêvent les Libanais… Alors comment les Libanais supportent-ils la chaleur torride du mois d’août ?

Les solutions pour un sommeil confortable sont censées être les ventilateurs et les climatiseurs… Ce n’était pas évident autrefois… Cependant, cela est devenu impossible et contre nature.. Après il a fallu un budget spécial et un salaire en dollars frais, tant pour le coût de fonctionnement des groupes électrogènes qui devenaient sur le comptoir… Sans oublier le sombre trajet d’une heure aux premières heures du matin.

Quant à aujourd’hui, le peuple libanais n’a d’autre choix que de s’assurer des alternatives à l’électricité, comme l’énergie solaire qui, malgré son coût élevé, est le dernier recours.. qui fait face à un chaos complet, notamment en termes d’installation, de prix et de la qualité et la qualité des équipements.