SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 14 August 2022, Sunday |

Les hôpitaux et les assurances sont réservés aux riches

Des visages pâles enflammés par la maladie, des citoyens incapables de supporter le coût de l’hospitalisation et qui ont peur qu’il leur arrive quelque chose de mal qu’ils ne pourront pas guérir.

Certains d’entre eux ont été tués par la maladie, d’autres ont confié leurs affaires à Dieu, ils n’ont pas la possibilité d’entrer à l’hôpital, ni même d’assurer leur vie par une police dont ils n’ont pas le prix.

Avec l’absence de garants et leur incapacité à couvrir les frais d’hospitalisation, les citoyens se tournent vers les compagnies d’assurance privées, qui à leur tour facturent également de l’argent frais.

Ainsi, dans un pays où le taux de pauvreté dépasse les 70 %, et avec l’absence d’un plan global d’hospitalisation et le manque d’approbation par l’État de la loi sur la sécurité de la vieillesse, le citoyen est obligé de lutter contre la maladie avec sa propre capacité.