SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Les Libanais s’inquiètent pour leur sécurité alimentaire tandis que le gouvernement s’inquiète pour le « gingembre »

A l’entrée du marché d’Al-Attarin, le discours des gens se limite aux titres de vie et aux prix exorbitants qui les épuisent.

Et lors de l’entrée sur le marché gouvernemental, il s’agit de gingembre.

Le douzième point à l’ordre du jour de la session du Conseil des ministres porte un amendement au tarif des droits de douane pour le gingembre importé et l’exonère de la taxe sur la valeur ajoutée.

La question est : pourquoi le gingembre et pas d’autres herbes ?

Le ministre de l’Agriculture, Abbas Hajj Hassan, a estimé que la principale raison réside dans le manque de culture du gingembre au Liban, soulignant que la semaine prochaine verra de nombreux développements dans le secteur alimentaire.

Le goût piquant du gingembre reste meilleur que ce que les gouvernements successifs ont cuisiné pour nous.On dit ici que de nombreux gouvernements ont cuisiné et gâté leurs plats pendant des années.