SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 October 2022, Friday |

Les mille livres vont-elles disparaître ?

Avec le début de la crise et l’effondrement massif de la monnaie libanaise, la pièce de 250 LBP a été perdue. De plus, les 500 LBP valent la peine, car ces pièces ont perdu leur pouvoir d’achat.

Il semble que le billet de 1 000 livres libanaises suive également cette voie, car certains grands magasins qui ont plusieurs succursales au Liban refusent un grand nombre de ces billets.

Les propriétaires de cafés et de magasins se plaignent de manquer de billets de 1 000 livres.

Lorsque le citoyen entre pour acheter une marchandise ou que le client veut payer une facture, le propriétaire du magasin lui demande de ne pas payer le « fritage » de 1 000 lires, c’est-à-dire que la facture est de préférence chiffre rond.

Sur la base de cette réalité, combien de milliers et mille et mille entrent dans les caisses, qui en profite et qui calcule et vérifie ?! Et n’importe quel magasin a-t-il le droit de refuser l’une des dénominations de la monnaie libanaise ?

Selon les économistes, selon la loi, nul ne peut refuser de payer le prix de biens ou de services en livres libanaises, quelles que soient leurs catégories, considérant que certains commerçants ne connaissent pas les détails de la loi, et toute plainte contre eux expose leurs magasins à la fermeture. Ils soulignent également que même si les prix sont en dollars, le client a le droit de payer en dollars ou en livres. La rotation des numéros de facture est également contraire à la loi.