SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Les négociations ont commencé avec le FMI et l’attaque contre Riad Salameh s’est atténuée

Les négociations avec la délégation du Fonds monétaire international ont officiellement commencé et devraient se poursuivre jusqu’à la mi-avril, dans l’espoir que les négociations aboutiront à la signature d’un document d’intention ou d’un accord préliminaire, qui constituerait une impulsion pour le retour de tous les investissements étrangers. Exactement comme cela s’est produit avec l’Irak, où le montant estimé pour sauver l’Irak du FMI était d’environ 6 milliards, mais après la signature du document d’intention, l’Irak en a obtenu 11 en raison de la confiance des pays et de leur volonté d’investir.

A la suite de ces négociations, qui ne peuvent être dissociées de l’évolution judiciaire de l’affaire Salameh, l’attaque judiciaire contre le gouverneur de la Banque du Liban s’est atténuée. Et ce qui est nouveau dans ce dossier, c’est le report de la session du gouverneur, qui était prévue aujourd’hui, à juin prochain, c’est-à-dire après les élections législatives et après que l’accord avec le FMI ait été décidé, compte tenu de la nécessité continue pour Salameh d’obtenir un minimum de stabilité sociale, en fournissant des fonds de soutien jusqu’aux élections, en attendant la recherche d’une alternative.

Des sources de Baabda ont interprété la décision de reporter la session du gouverneur jusqu’en juin comme une décision purement judiciaire qui n’a rien à voir avec la politique, et ont expliqué que les raisons du report ont à voir avec le calcul par le juge Mansour du délai requis pour l’appel, et puis discrimination.

En tout cas, le pays est entré sérieusement dans les élections législatives, et l’on assiste quotidiennement à l’annonce des listes dans toutes les régions, alors qu’il était confirmé que le Mouvement Sawa, soutenu par Baha Hariri, n’aurait pas de candidats directs.

Au contraire, il soutiendra les noms de forces non partisanes, apolitiques et de changement, ainsi que le Liban, qui a été présenté aujourd’hui par Bahaa Hariri lors d’une célébration massive au Forum, comme un mouvement de changement transsectaire en faveur du nouveau génération aspirant au changement.

Le grand défi qui lui sera posé sera de savoir dans quelle mesure il saura rivaliser avec des partis et des courants qui existent depuis longtemps, d’autant plus que les forces classées jusqu’à présent comme forces de changement n’ont pas réussi à s’entendre sur un seul liste ou projet pour le pays.

Sawa réussira-t-il là où beaucoup ont échoué?