SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2021, Tuesday |

Les patients atteints de cancer au Liban souffrent

Une image qui a secoué l’opinion publique est celle de Bahu Constantine, une fille atteinte d’un cancer qui pleure à cause de la perte de médicaments contre le cancer.

Mais Bahu n’est pas la seule patiente atteinte d’un cancer, il existe de nombreux cas comme elle.

Les larmes des manifestants dans la rue ont ému les consciences des fonctionnaires et ouvert des crédits pour l’achat de médicaments contre les maladies chroniques.

Mais les ONG, comme d’habitude, n’ont pas laissé les malades, et les expatriés aussi, en coopération avec l’Université américaine de Beyrouth.

Et parce qu’il n’y a pas de confiance dans l’État.

L’American University Cancer Support Fund, qui a été créé en 2018, a traité 590 patients et a financé des tests de laboratoire et des visites médicales pour 955 patients.

Enfin, nous le répétons plusieurs fois: sans la société civile, l’aide internationale et les expatriés libanais, les hôpitaux du Liban auraient fermé leurs portes et les patients seraient restés à leur sort.