SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 October 2022, Saturday |

Les patients atteints de cancer sont victimes de négligence de la part de l’État et des parties prenantes

Fawzia Fayyad, la combattante libanaise contre le cancer, la fille qui a fondu en larmes lorsqu’elle parlait de la souffrance de son père dans ses tentatives pour obtenir son traitement, une scène comme celle-ci était censée faire tomber tout un gouvernement dans la honte, ou diriger le ministre de la santé Firas Abyad à agir rapidement et à faire pression sur le gouvernement pour donner aux patients cancéreux des intérêts supplémentaires.

Quant au corps de Fawzia, il n’a plus été en mesure de résister à la maladie maligne, elle a donc succombé à la mort jeudi dernier après un long voyage avec souffrance et endurance dans un pays ignoble.

Il y a 30000 patients atteints de cancer au Liban et 8000 nouveaux cas chaque année. Ils souffrent comme Fawzia a souffert. Les médicaments leur sont accessibles au compte-gouttes, et pas pour tous les patients. Beaucoup reçoivent un traitement pendant un mois et ne peuvent pas le prendre pendant deux mois.

C’est l’état d’un enfer de médicaments manquants à cause de la crise qui se traduit par la réalisation de transactions financières et administratives pour obtenir des crédits pour les importer, et le traitement coûte aux patients des sommes colossales et un dollar pour chaque séance de chimiothérapie.

Les personnes concernées agiront-elles face à une telle catastrophe… ou la situation restera-t-elle ainsi?