SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Les plaintes des expatriés se poursuivent…

Les plaintes des expatriés libanais continuent de s’intensifier en raison des mesures prises par le ministère des Affaires étrangères par le biais de missions à l’étranger qui ne facilitent pas le processus de vote, ce qui a soulevé plus d’un point d’interrogation sur le contexte de ces mesures.

Les dernières plaintes que nous avons reçues provenaient de l’État de Detroit aux États-Unis d’Amérique, où le nombre d’électeurs inscrits est de 2 100, dont la majorité sont chrétiens et chiites, et le plus grand pourcentage de chrétiens sont inscrits dans le troisième district nord, surtout de Batroun et Koura, en plus de nombreux électeurs de Zahlé.

Comme en Australie et dans d’autres pays comme la France par exemple, les membres de la communauté de Détroit se plaignent de la manière dont ils sont répartis dans les bureaux de vote, alors qu’il s’avère qu’un certain nombre d’entre eux devront déménager dans l’État de Chicago, c’est-à-dire une distance de cinq heures en voiture jusqu’au bureau de vote que le consul leur a fixé, sans en connaître la raison. .

Selon les informations, lorsque Monseigneur Badawi a tenté de s’enquérir auprès de Wassim Ibrahim, qui est affilié au mouvement Amal, des mesures prises, car l’église avait prévu un bureau de vote.

Lorsque Monseigneur a transmis les plaintes des citoyens sur la difficulté des mesures prises, essayant de trouver avec lui une solution pour faciliter le vote des expatriés dans l’État, le consul Ibrahim s’est mis à lui crier dessus.

Cela a incité Monseigneur Badawi à envoyer une lettre au ministre des Affaires étrangères expliquant ce qui se passe à Détroit.

Les membres de la communauté parlent des restrictions pratiquées par le consul Waseem Ibrahim sur les membres de la communauté issus de la secte chiite connue pour leur opposition au duo Amal-Hezbollah.

Il est remarquable ce que le représentant George Adwan a révélé aujourd’hui en marge de la séance de confiance au ministre des Affaires étrangères, qui n’a pas eu lieu. Adwan a fait allusion à la discrimination dans la gestion par le ministère des problèmes de vote des expatriés lorsqu’il a confirmé que le ministère avait répondu à la demande du duo Amal-Parti lorsqu’ils se sont opposés à la répartition des électeurs en Allemagne.

On sait que le plus grand pourcentage d’électeurs chiites dans les pays d’expatriation se trouve en Allemagne, s’élevant à 10569, contre 5410 inscrits en cote d’ivoire, sachant que le nombre d’inscrits chiites dans les pays d’expatriation est de 44967 répartis entre en Amérique et en Afrique et dans certains pays arabes et européens.