SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Les pots-de-vin sont le dernier « moyen » d’entrer au Parlement…

Des « pots-de-vin » pour jouer un rôle illégal en influençant le choix des électeurs. Surtout, compte tenu de la faible valeur de la monnaie nationale par rapport au dollar et de l’aggravation de la crise économique, financière et sociale.

Le premier district de Beyrouth s’est classé premier en matière de pots-de-vin suivi du district de Kesrouan Jbeil, du district de Zahlé et du troisième district nord. En cinquième position, vient le deuxième district de Beyrouth.

Les pots-de-vin électoraux varient entre l’achat de votes, allant de deux millions et demi à 300 dollars, le paiement des factures d’électricité et de santé et l’apport d’une aide en nature.

Le « prix du vote électoral » pourrait atteindre des chiffres record à quelques heures de la fin de la compétition parlementaire et de la clôture des bureaux de vote.