SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

Les propriétaires de générateurs n’achèteront plus d’essence.

Avant 12h00, comme Cendrillon, où qu’ils soient et où qu’ils soient, les Libanais se précipitent chez eux avant la panne de courant et avant que le générateur ne soit éteint, ils dorment sans climatiseurs en été, en raison de la rareté de l’essence et de la difficulté de l’obtenir même du marché noir à un prix supérieur au prix officiel, le cas échéant, et des heures de rationnement difficiles qui ont atteint jusqu’à 20 heures par jour, le rassemblement des propriétaires de générateurs a décidé à l’unanimité qu’après aujourd’hui, ils n’achèteront aucun litre de diesel sur le marché noir et feront fonctionner leurs générateurs Jusqu’à ce que l’essence qu’ils ont s’épuise.

Le président de l’association des propriétaires de générateurs, Abdo Saada, a déclaré à la correspondante de Sawt Beirut International,Ghida Jebaili,

« Nous ne voulons pas d’une solution partielle, mais d’une solution radicale, alors nous avons dit de nous donner 8 heures d’électricité et de prendre 16 heures d’électricité, et nous avons été informés que nous n’achèterons plus d’essence sur le marché noir », a-t-il déclaré.

Même les analgésiques ne sont plus utiles pour atténuer les crises successives. Les Libanais habitués aux scènes d’humiliation devant les stations-service, les pharmacies et les supermarks, et aussi habitués aux pannes d’électricité et à l’obscurité dans les rues, c’est un pays étrange et étrange, et la crise ne peut être résolue par des solutions temporaires.