SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 December 2022, Friday |

L’État vole les expatriés

Le Liban est le premier du monde arabe avec les envois de fonds des expatriés estimés à 7 milliards de dollars, ce qui contribue à relancer une partie de l’effondrement économique que connaissent les habitants du pays…

Les expatriés ont toujours été le levier économique du Liban, et lorsque l’attentat du 4 août est arrivé, la plupart de l’aide financière est venue des expatriés, car ils sont l’artère économique du Liban, et ils ont le Liban comme battement de cœur.

L’Etat libanais ne s’est pas contenté de voler des habitants pour alimenter le trésor public en faillite en levant les subventions et bientôt en augmentant la facture du téléphone portable, car il ne laisse pas de débouché pour l’argent mais pour l’exploiter, et il est finalement arrivé dans les poches des expatriés…

Tout le monde connaît les problèmes du ministère des Affaires étrangères pour payer les pensions des ambassadeurs en dollars et les loyers du siège, la trésorerie est en faillite, alors pourquoi ne pas voler les expatriés et augmenter le prix des passeports avant les vacances et lors des inscriptions aux élections… Deux opportunités convenables pour augmenter le prix.
Le prix d’un passeport de dix ans est de:

Le Koweït a atteint plus de 300 $
Émirats arabes unis: 272 $
Arabie saoudite: 600 $
Grande-Bretagne: 588 $
France: 100 $
Los Angeles: 500 $
Quant à la régularisation du paiement des frais d’examen PCR, c’est une forme de vol…

A partir du 10 janvier, le voyageur doit payer le montant de 30 dollars US à l’avance par carte de crédit exclusivement via la plateforme électronique pour obtenir un permis du ministère de la Santé qui lui permet de procéder à un examen
Pcr à l’arrivée à l’aéroport.

Plus de 80000 expatriés sont venus au Liban pendant les vacances… Malgré toutes les circonstances, l’Etat sait très bien que leur point faible est le Liban et leurs familles… pourquoi ne pas en profiter!