SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 May 2022, Sunday |

L’expatrié a voté contre la force de l’autorité…à 13 quotient électoral

Les élections des expatriés et le taux de participation qui dépassait 50% des plupart des pays, et touchait 60% dans d’autres pays, ont constitué un point de départ solide pour le droit électoral, et son impact sera clair sur les élections internes, car le nombre d’électeurs, qui atteint environ 150 000 et qui constituera environ les 13 titulaires, ce qui équivaut à 13 quotient électoral et la plupart d’entre eux sont contre les forces du pouvoir.

Plus d’un constat peut être enregistré en se basant sur le pourcentage de vote d’une part et sur les mêmes électeurs qui n’ont pas hésité à le montrer à travers les médias, et le plus marquant de ces constats est le recul des partis au pouvoir.

Le Mouvement patriotique libre, par exemple, n’avait pas la même présence qui l’avait distingué lors des élections de 2018, et sa présence, par exemple, était limitée au Qatar et à l’Europe, par exemple, en France, contrairement à une présence remarquable du Forces libanaises dans la plupart des pays et personnages indépendants.

Il convient de noter que la plupart de ceux qui ont voté pour le changement étaient contre l’autorité et le Hezbollah, et les EAU ont dépassé le pourcentage d’électeurs pour les forces du changement et de toutes les sectes, et un grand pourcentage de Druzes, par exemple, ont voté pour la société civile.

Pour les Chiites, le mouvement Amal semblait dominer la scène chiite extérieure avec l’absence totale du Hezbollah en public du moins, sachant que selon les informations la proportion de chiites ayant voté ne dépassait pas 7,5% du total des Libanais ayant voté à l’étranger, la plupart des eux en Allemagne, avec un pourcentage plus faible dans les pays africains.

Les chrétiens ont été les plus présents au scrutin, avec un pourcentage de 64%, et ils ont été répartis entre les partis souverains, en particulier les Forces libanaises et les forces du changement.

Le pourcentage de sondages pour l’année reste, qui s’élevait à 21%, et certains ont attribué cela à l’engagement de certains d’entre eux à la décision de boycott, tandis que la majorité d’entre eux n’ont pas pu voter car la date des élections coïncidait avec l’Aïd al- Fitr vacances qu’ils passaient en dehors des pays dans lesquels ils se sont inscrits.