SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Marj Bisri est-elle transformée en camp pour les réfugiés syriens?

Le correspondant demande à la justice d’agir car 120 déplacés syriens ont construit 20 pièces agricoles pour y vivre, et ils travaillent à cultiver les terres expropriées, pour leur compte personnel, et ils en profitent ainsi que le courant électrique, par des moyens illégaux .

Ils possèdent des voitures, des vélos et des résidences illégales.

Sur le terrain, les militants de Marj Bisri nient ce qu’Atallah promeut.

Ils affirment que le nombre de Syriens dans la prairie a diminué par rapport à l’étude de 2014 du Conseil pour le développement et la reconstruction pour dénombrer les travailleurs étrangers, et le nombre de chambres syriennes a également diminué de 35 à 20 chambres agricoles seulement, sachant que l’État leur a permis d’économiser, avec l’arrêt du financement du projet, une somme de 5 millions de dollars pour reloger les travailleurs étrangers.

Dans la prairie, de nouvelles surfaces sont actuellement plantées et remises à la terre et à la culture par les propriétaires du terrain avec la connaissance des services de sécurité.

Et les défenseurs de Marj Bisri tiennent l’État pour responsable en scrutant les papiers des Syriens.