SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Mikati et Kordahi exhortent les médias libanais à prêcher l’optimisme et à respecter la dignité des fonctionnaires

À une époque où tous les pays du monde, les organisations internationales et les constitutions soulignent l’importance de la liberté des médias, les médias libanais sont confrontés à une nouvelle vague de persécution. De première main, Najib Mikati, le Premier ministre, a exhorté les médias à prêcher l’optimisme et à prier. D’autre part, George Kordahi, le ministre de l’Information, souhaite que les médias libanais respectent la dignité des dirigeants.

Les remarques et les propositions des politiciens visent à imposer des limites aux médias et à les tenir responsables de leur frustration. Les deux autorités ont négligé la pertinence du concept fondamental de responsabilité politique de la presse, en particulier dans un pays comme le Liban, où la corruption et l’instabilité politiques sont répandues.

Le plus grand désastre est qu’ils tentent de persuader les Libanais que tous ces contrôles, en plus des nombreuses réalisations dont nous avons bénéficié au cours du Pacte fort, sont conçus pour les aider à s’adapter à ce pays dans son état actuel et pour les protéger d’eux-mêmes.

Les médias ne répondront pas aux exigences d’un tel film et ne participeront pas aux atrocités quotidiennes commises contre la nation par un cabinet corrompu.