SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 October 2021, Wednesday |

Nassab et ses sœurs sont en danger. Alors, qu’a fait le ministère des Cimetières?

Dans un pays rempli de corruption, de négligence et de manque de conscience, la jeune fille Nassab,souffre de la maladie depuis des années, mais aujourd’hui elle se trouve face à une étape difficile, a déclaré sa mère au journaliste de Sawt Beirut International Ghassan Farran « Sa santé est mauvaise, son taux sanguin diminue, nous sommes incapables de trouver des injections pour elle, à un moment où ni le ministère de la Santé ni aucun des fonctionnaires ne nous répondent », en ajoutant« Depuis 17 ans, nous crions et personne ne nous entend, la solution est de faire une opération, mais c’est cher, elle coûte près de 4 millions de lires, en plus des tests dont elle a besoin auparavant ainsi que de la chimiothérapie. »

Sa sœur Chaimaa est en angoisse aussi « Chaimaa a trois ans et demi, elle a une forte déficience auditive, presque pas d’audition, et maintenant nous avons informé le médecin qu’il n’y a pas de cochléaire au Liban et que la banque centrale ne fournit pas le dollar à dépenser à l’étranger pour le soutenir . Son fonctionnement coûte 17 500 $ et le ministère de la Santé ne couvre pas les coûts.», a déclaré sa mère.

Le maire du Bébnin Zaher Al-Kassar a déclaré

« Ne vous attendez pas à ce qu’aucun des fonctionnaires se soucie des citoyens, ce n’est pas seulement une question d’argent maintenant, donc il n’y a pas de remède ou de médicament, les enfants meurent devant les yeux de leurs familles ».

La question demeure :si Chaimaa, Nassab et autres étaient des fils des politiciens au pouvoir ? Seront-ils laissés face à un destin noir ? Quelle est leur faute en étant nés dans un pays qui n’a ni droits ni dignité?