SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 14 August 2022, Sunday |

Où est la justice internationale dans l’affaire du 4 août ?

L’impasse du procès des responsables de l’explosion du 4 août a déclenché les efforts de plusieurs juristes pour présenter les options possibles de recours à la justice internationale.

Un certain nombre d’avocats ont annoncé leur volonté d’accepter de travailler avec les familles des victimes afin de poursuivre l’autorité devant les tribunaux internationaux.

Le juriste Ali Zbeeb rappelle les procès contre Spectrum, qui avait affrété le navire Rossos, qui avait à son bord du nitrate d’ammonium.

La France est accusée d’entraver l’accès à une enquête internationale, dit Human Rights Watch. La communication avec les pays a conduit ces pays à demander le feu vert de Paris.

Les éléments de preuve résultant d’une affaire devant la justice internationale peuvent bénéficier à l’enquête libanaise, car l’esprit de l’accusation profite à toutes les victimes, pas seulement à ceux qui ont porté plainte, disent des personnes biens informées.

Les mouvements réclamant la poursuite des responsables de l’explosion du port n’ont pas abouti à la mise en place de sanctions contre les auteurs. Il faut recourir aux juridictions internationales, qui jouissent de la confiance de la majorité des familles des victimes et sont affranchies des contraintes politiques selon l’avis de ceux qui soutiennent cette idée.