SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Pas de session parlementaire cette semaine

Le président Nabih Berri s’apprête à entamer son septième mandat de président du Parlement en l’absence de tout concurrent, d’autant que la représentation parlementaire chiite se limite au duo Amal et Hezbollah.

La session d’élection du président, du vice-président et du bureau du parlement, Berri doit la convoquer,mais d’après ce que nous savons, il n’enverra pas l’invitation cette semaine, en attendant l’achèvement de ses contacts pour obtenir un niveau minimum de consensus sur son nom avec le reste des forces, et donc la première session de la Chambre des représentants ne sera pas avant la semaine prochaine, dans le délai de 15 jours spécifié dans le Constitution.

Le papier blanc sera le candidat des nouvelles forces majoritaires, et son nombre, selon les informations, sera important, en reflet direct du nouvel équilibre au sein du parlement, en contrepartie du pourcentage de vote de Berri, qui sera le plus faible depuis qu’il a assumé la présidence du parlement jusqu’à aujourd’hui, et ne peut dépasser 65 députés.Bien sûr, cela dépend de la position de toutes les forces du changement, en plus du fait que la position du bloc Courant patriotique libre devient claire.

Des sources parlementaires ont révélé que des contacts vigoureux ont lieu entre toutes les forces souveraines et de changement pour coordonner la position concernant la présidence du parlement et le vice-président. Il est appris qu’il y a des discussions dans les coulisses d’un nom orthodoxe autre que les trois noms présentés jusqu’à présent, à savoir Elias Bou Saab, Melhem Khalaf et Ghassan Hasbani.

Les sources des Forces libanaises confirment qu’elles n’auront pas leur propre candidat, ce qui signifie qu’elles ne sont pas engagées dans la candidature de Hasbani. Au contraire, elles seront d’accord avec toutes les forces du changement et souveraines sur un nom pour le poste de vice-président, mais dans les conditions souveraines que Geagea exigeait que tout candidat à la vice-présidence du Conseil respecte.