SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Pas d’écoles privées cette année !

Les écoles sont une nouvelle préoccupation ajoutée à une masse de préoccupations libanaises, notamment avec les écoles privées imposant le paiement des frais en dollars, en tout ou en partie, comme condition préalable à l’inscription des élèves.

Quant aux parents, ils sont coincés entre le désir de leurs enfants de rester dans les écoles auxquelles ils sont rattachés et les sommes faramineuses demandées par les écoles privées et les dollars frais.

L’une des options que les parents envisagent est de transférer leurs enfants des écoles privées vers d’autres, moins chères, ou vers des écoles publiques qui hésitent également entre les droits des enseignants gâchés et une crise du dollar qui enflamme le reste de la vie des Libanais.

Bien que les lois libanaises interdisent la tarification des primes en dollars, en violation flagrante des lois, de nombreux établissements d’enseignement et autres fixent délibérément des prix en dollars sous prétexte de devoir augmenter les salaires des enseignants et garantir les dépenses de fonctionnement de l’école.

L’année scolaire sera-t-elle également perturbée ? Et les élèves seront-ils privés de leurs droits les plus élémentaires à l’éducation ? Où est le ministère de l’éducation dans ce massacre commis contre l’enseignement privé au Liban ?