SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Pourquoi veulent-ils se débarrasser du Mégacentre et contrôler les votes des expatriés ?

L’autorité dirigeante a tenté d’exclure les expatriés, et maintenant elle essaie de se débarrasser des mégacentres, qui permettent aux citoyens de voter en dehors de la zone de leur inscription.

La loi électorale de 2017 stipulait que la carte biométrique et les mégacentres devaient exister pour assurer la transparence des élections.

Ses deux propositions n’ont pas été adoptées lors des dernières élections et les résultats ont été obtenus comme prévu. Aujourd’hui, on tente d’exclure à nouveau ces propositions, en particulier le mégacentre, qui donne aux candidats une marge pour se libérer des pressions partisanes auxquelles ils sont confrontés dans les villages et les villes soumis à l’influence partisane.

Ainsi, MegaCenter terrifie l’autorité dirigeante sachant que le mouvement Amal et le Hezbollah ont été les fers de lance pour l’affronter et le faire tomber lors des dernières élections afin de garder les électeurs chiites sous contrôle total.

Quant à cette fois, il est dans l’intérêt de toutes les forces politiques de se débarrasser du mégacentre, au milieu du déclin de la popularité de ces forces, et parce que les centres contribueront à augmenter le taux de participation aux élections.

La deuxième horreur vient de l’étranger et elle est représentée par le soulèvement des expatriés.

Des sources proches des droits de l’homme proches de l’Autorité de surveillance des élections craignent de nommer une session législative sous prétexte d’examiner les articles de la loi électorale, en particulier la modification de la clause sur l’attribution de 6 sièges parlementaires aux expatriés. La session est utilisée pour introduire des amendements fondamentaux à la loi et la rendre adaptée aux partis au pouvoir.

Tout est possible avec cette autorité, même en renversant les élections législatives.