SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Qu’est-ce que le Liban gagnera économiquement avec l’achèvement de la démarcation?

Les travaux ont commencé il y a environ deux ans pour la réalisation d’un accord visant à délimiter sérieusement les frontières entre le Liban et Israël par le biais de négociations indirectes qui se déroulaient à Naqoura. A cette époque, une équipe d’experts techniques menait les négociations du côté libanais. Plus tard, la négociation est devenue politique par excellence.

Le président de la République, Michel Aoun, a reçu, après une longue attente, un appel téléphonique du président américain Joe Biden, au cours duquel il l’a félicité pour la conclusion des négociations pour délimiter la frontière maritime sud, soulignant le soutien des États-Unis au Liban pour parvenir à la stabilité et lui permettre de renforcer son économie et de tirer profit de ses ressources naturelles.

Le dossier de délimitation des frontières maritimes était entouré de nombreux points d’interrogation, d’autant plus que le dossier est géré par des politiques et non par des experts techniques et juridiques. Quels sont les points positifs dont on parle? Qu’est-ce que le Liban gagnera économiquement avec l’achèvement du dossier de démarcation?

Au final, cet accord sera-t-il positif et le Liban se remettra-t-il de sa crise actuelle, ou s’agit-il simplement d’un accord par lequel le mandat cherche un succès avant de faire ses adieux?

Les prochains jours révéleront ce qui se passe réellement, et sur quoi portait l’accord, car sans aucun doute, il n’y a aucune confiance dans les autorités libanaises.