SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 October 2022, Saturday |

Qu’est-ce qui a poussé Franjieh à revenir au gouvernement?

Lorsque le chef du mouvement Marada, Suleiman Franjieh, a été interrogé à Bkerké sur le ministre alternatif après la démission de George Qardahi, il a répondu fermement : « Nous ne nommerons personne et nous n’entrerons pas dans ce gouvernement ».

Qu’est-ce qui a changé trois mois après la démission de Qardahi et la décision de nommer Ziad Makari, non pas pour les médias, mais pour reprendre le portefeuille de la jeunesse et des sports?

Quels sont les récits de Franjieh et les récits de Mikati, qui a persuadé le chef de Marada de récupérer sa part au gouvernement?

Les sources du Premier ministre se contentent-elles de dire : Nous entrons dans une phase où de nombreuses décisions fatidiques s’imposent, et donc ce qui s’impose, c’est que la représentation des maronites au sein du gouvernement soit complète.

Au-delà de cela, des sources Franjih considèrent qu’il y a une grande possibilité que les élections présidentielles n’aient pas lieu, ce qui veut dire que le gouvernement prendra en main les affaires du pays, alors pourquoi l’apostat devrait-il être en dehors, ou avec une part partielle, sachant qu’après la démission de Qardahi, il reste pour le Marada un ministre qui est le ministre des Communications, Et qui a également participé à sa nomination, le représentant Farid Al-Khazen?

Bien entendu, la nomination d’un nouveau ministre nécessite l’approbation du Président de la République, puisque le décret portera la signature du Président.

En outre, la proposition soumise par Mikati d’un échange entre les portefeuilles des médias, de la jeunesse et des sports nécessite l’approbation du président Aoun, car l’actuel ministre de la Jeunesse et des Sports fait partie du président de la République.

Et les sources de Baabda confirment qu’il y a un effort pour nommer un nouveau ministre pour le Marada, mais elles n’ont pas confirmé la finalisation de l’accord entre les présidents Aoun et Mikati.

Quant à la décision de Franjieh de revenir à la nomination d’un ministre, les sources de Baabda placent cette décision dans la catégorie des calculs électoraux.