SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2021, Tuesday |

Qui est le vainqueur: les partis de la révolution, de l’autorité ou de l’opposition ?

Ce qui s’est passé dans l’Ordre des ingénieurs n’était pas susceptible de se produire au sein de l’Association du Barreau, dit l’un des observateurs.

La victoire de l’un des candidats de « Notre Syndicat » ou de ce qu’ils appelaient « les présidents de confrontation » est presque impossible dans un syndicat qui a sa particularité de droite, y ajoutant la fragmentation des forces révolutionnaires de l’opposition dans leur soutien à un candidat.

Le slogan « Révolution, Révolution » n’a pas été entendu au Palais de Justice après la victoire du Président Caspar, comme nous l’avons entendu après la victoire du Président Melhem Khalaf. L’absence de ce slogan a fait que tous les partis, à l’exception des Forces libanaises et du Parti socialiste progressiste, ont adopté le nouveau président pour leur propre bénéfice.

Mais qui a gagné avec la victoire de Caspar : les partis d’opposition, l’autorité dirigeante ou la révolution ?

Les résultats auraient-ils changé si le candidat Alexandre Najjar ne s’était pas retiré ?

Mais, il est étrange qu’une association du barreau que les femmes représentent plus de 50 pour cent de celui-ci, les femmes n’ont obtenu qu’un seul siège, alors qu’à l’association du barreau de Tripoli, la femme est devenue présidente.

Il reste aux gens d’observer la performance des deux présidents en matière de libertés, d’enquête portuaire et d’indépendance du pouvoir judiciaire.