SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2021, Monday |

Rabih Hassouneh : Du chef de l’ordre des pharmaciens à un candidat du Mouvement du Futur, à un monopoleur et à un criminel

Il n’est pas étrange que les adeptes des partis politiques au Liban profitent de leurs affiliations politiques et de l’autorité au pouvoir pour conclure des accords et faciliter leur travail!

Il n’est pas étrange que les partis se battent pour que leurs partisans atteignent des positions dans l’État afin de mettre en œuvre la corruption.

L’ancien chef de l’Ordre des pharmaciens, Rabih Hassouneh, en est un exemple. Il appartient politiquement au Mouvement du Futur et possède en même temps des entrepôts pharmaceutiques. Lors des récents raids menés par le ministre de la Santé publique, Hamad Hassan, des milliers des médicaments anticancéreuses ont été trouvées cachées dans l’entrepôt de Macromed à Ain al-Mraiseh, tandis que les patients atteints de cancer étaient terrifiés par le manque de traitement. Hassouneh est passé du chef de l’Ordre des pharmaciens à un monopoleur, et il a été surnommé un « criminel meurtrier ».

En 2015, le chef de l’Ordre des pharmaciens, Hassouneh, a expliqué dans une interview à la presse le rôle vital que jouent les pharmaciens. Il a décrit le pharmacien comme un homme de la sécurité sanitaire qui tient à la santé du patient et fournit des médicaments sûrs, sans aucune considération commerciale, oubliant en 2021 qu’il était pharmacien avant d’être marchand et monopoleur.

Hassouneh s’est présenté aux élections législatives de 2018 en tant que candidat du « Mouvement du futur », et il faisait partie de l’équipe du Premier ministre Saad Hariri.

De la profession humanitaire de pharmacien aux chemins politiques, aux quotas et aux mafias. Le procureur financier, le juge Ali Ibrahim, a accusé Hassouneh du crime de monopole ainsi que du blanchiment d’argent.

Lorsqu’il était chef de l’Ordre des pharmaciens en 2015, il a dénoncé dans une autre interview la décision d’autoriser cinq nouvelles facultés de pharmacie, car cette étape entraîne une augmentation du nombre de diplômés, car le ratio pharmaciens/chaque citoyen est 4 fois supérieur à la moyenne mondiale.

Aujourd’hui, nous assurons Hassouneh que grâce à lui et à d’autres semblables à lui, des pharmaciens ont émigré du Liban et un grand nombre d’entre eux ont été intimidés en raison de la pénurie de médicaments.

Le message du pharmacien : « Le métier de pharmacien est un message qui n’est jamais dans le visage des pauvres et des malades. Quand j’étais chef de l’Ordre, l’une de mes réalisations les plus importantes est de savoir comment préserver les pauvres pour obtenir des médicaments », il a déclaré en toute innocence dans une interview sur Télé Liban.