SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 May 2022, Tuesday |

« Rationnement »… C’est le mot magique au Liban ces jours-ci.

« Rationnement », c’est le mot magique au Liban ces jours-ci, rationnement dans l’eau, l’électricité et les générateurs, rationnement dans les médicaments et toutes les fournitures médicales et le matériel de laboratoire, aussi rationnement en essence, diesel et tout le carburant, et si nous voulons envoyer, la série de rationnement ne s’arrête pas, mais la légalisation ne s’applique malheureusement pas au discours politique et aux analyses, attentes et prédictions chaque jour des tonnes de discours sur l’initiative du président Nabih Berri et les réunions d’AlBayada entre le président du Mouvement patriotique libre Gebran Bassil d’une part et entre AL-Khalilayn et Wafiq safa d’autre part, malgré toutes les discussions, le gouvernement attendu est encore loin d’être atteint, et le contrat gouvernemental qui sévit depuis 7 mois n’a pas suivi la voie d’une solution, d’ailleurs les réunions d’Al-Bayada ont révélé deux paradoxes, le premier est la reddition du Premier ministre désigné et son refus de jouer le rôle qui lui est demandé, dans la constitution et les coutumes le Premier ministre désigné est celui qui consulte exclusivement les chefs des blocs pour former le gouvernement, alors pourquoi le président Hariri a-t-il renoncé à son rôle et à ses pouvoirs au profit du duo chiite ? Le changement de pouvoir est-il permis et logique dans un pays régi par des équilibres politiques, sectaires et même sectaires?

La deuxième ironie concerne Gibran Bassil, il y a 7 mois et le chef du Mouvement patriotique libre confirme qu’il n’a rien à voir avec la formation du gouvernement et qu’il concerne exclusivement le président de la République, soudainement le président Aoun a disparu de la scène des consultations et de la formation et la maison de Gibran Bassil à Bayda est devenue l’alternative du palais de Baabda, nous avons donc insisté devant deux présidents, un président constitutionnel légitime à Baabda et un président qui est effectivement resté dans la blancheur, félicitations à nous avec un système politique corrompu qui ne respecte rien et ne prend pas en compte un ordre et viole tous les tabous et n’attend pas beaucoup De l’ancien gouvernement, même s’il est formé, parce qu’il est basé sur la violation des normes, des lois et des constitutions, c’est-à-dire qu’il est basé sur le mensonge et que tout ce qui est construit sur le mensonge est invalide.