SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 December 2022, Friday |

Satan à Tripoli

De ces mêmes rues démunies, ceux qui habitent aujourd’hui sont sortis les palais construits en pierre de blanchiment d’argent, meublés des plus beaux meubles classiques de la marque du vol des entreprises de télécommunications…

De ces mêmes rues, sortaient ceux qui sont assis sur les trônes de l’Enfer, avec des cravates « Sène » aux cous qui ne valent que des nœuds coulants. Ce sont les rues de Tripoli à Dahr al-Maghar, ici l’endroit est perdu par l’oppression du temps, donc vous ne savez pas si vous vivez dans la terre ou dans le temps amer. Il semble que Satan ait élu domicile dans cette ville pauvre, dans la mer où les survivants sont morts et les morts ont survécu, et sur la terre où l’injustice est éternelle, éternelle, éternelle.

Pas de gaz, pas de nourriture, pas d’électricité, pas de vie, pas de dignité, pas même la mort physique, seulement la mort de l’âme dans une malédiction de cèdre et deux bandes rouges et blanches qui mentent en noir sur l’histoire.

Ils parlent avec un soupir, car le son ne vient pas de leur bouche, mais de la lumière de leurs yeux, qui dans ce monde voient l’obscurité dans l’obscurité du jour, ici le soleil ne se lève jamais.