SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Un appel entre Safa et Bassil et la date de la session parlementaire attend un accord sur le nom du vice-président

L’image finale de ce que sera la première session de la Chambre des représentants n’était pas claire, bien qu’il ait été confirmé que sa date avait été reportée à la semaine prochaine avant l’expiration du délai de 15 jours.

Certains affirment qu’une fois l’identité du vice-président du conseil révélée, un déroulement préliminaire de la séance peut être dressé. Les sources de Berri confirment que le poste de vice-président occupe actuellement la plus grande partie des communications et considèrent que le débat qui l’entoure a besoin d’une certaine maturité.

Berri attendra un certain temps et si nous n’atteignons pas la maturité requise dans aucune proposition, alors il convoquera une session et laissera le jeu démocratique suivre son cours, selon les sources de Berri alors qu’elle jette la balle dans le camp des deux grands blocs chrétiens, les Forces libanaises et le Courant patriotique libre.

Pour que les choses se précisent selon la position de ces deux blocs, pour que si les deux blocs ne désignent aucun candidat, alors le jeu devient ailleurs.

Alors que les sources de Berri ont exprimé leur satisfaction quant à la position du Parti socialiste progressiste, considérant que la position de Joumblatt est acquise d’avance, en revanche, elle a nié tout marchandage avec le Courant patriotique libre, tandis que des sources politiques ont révélé un appel lancé par le chef de le comité de liaison du Hezbollah, Wafiq Safa, avec en ligne le député Gibran Bassil coordonnant la position sur les prochaines élections, à commencer par l’élection du président du conseil, de son adjoint, des secrétaires maronite et druze et des trois commissaires.

On a appris que Bassil, au cours de son évaluation des résultats électoraux avec Safa, lui avait dit que la perte de Franjieh dans le nord dissocierait le parti de sa promesse au chef du Mouvement Marada de soutenir la présidence.

Alors qu’il savait que Bassil laisserait la liberté aux puissants députés du bloc libanais, à un moment où Bou Saab était nommé vice-président signifiait qu’un règlement avait lieu entre Bassil et Berri sous les auspices du Hezbollah, il a attiré la réception de Berri hier, heures avant la réunion du bloc du Mouvement patriotique libre, le représentant orthodoxe du Akkar, le député Sajia Attia, qu’il a annoncé depuis Ain al-Tineh aux côtés de Berri.

Attia est connu pour être proche d’Issam Fares, et il avait confirmé qu’il ne rejoindrait pas le bloc du Courant patriotique libre.

D’autre part, des sources confirment que le député élu Melhem Khalaf s’efforce de parvenir à un consensus sur son nom et frappe à toutes les portes pour tenter d’obtenir un consensus sur son nom, tandis que des sources proches de Berri affirment que Khalaf a atteint la présidence de l’Association du Barreau. avec l’aide des voix de l’avocat du mouvement Amal.