SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Une nouvelle excuse pour le système en place pour reporter les élections!

Ni la Sécurité électorale, ni le District des expatriés 16, ni même le Megacenter, n’ont réussi, en tant que jeux politiques joués par le système en place, à reporter ou annuler les élections… Par conséquent, le coût des élections peut être supporté par l’État libanais et ses manque de disponibilité des derniers arguments pour reporter les élections en raison de sa date prévue le 15 mai.

C’est une question dont le président Michel Aoun et certains partis ne cessent de parler, de la déclarer et de la lier au report jusqu’à ce que l’État cherche de l’argent pour la mener, oubliant que la tenue d’élections est un devoir constitutionnel important à l’heure actuelle.

Les ruses de l’État réussiront-elles à plonger le Liban dans un chaos ouvert pouvant conduire à des affrontements incontrôlables?

Quant au bâton des sanctions internationales, il se profile et il y a une tendance internationale à imposer des sanctions aux responsables du report de l’éligibilité, les concernés craindront-ils ces sanctions? Ou la peur des résultats des élections les poussera-t-elle à créer de nouveaux prétextes?