SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Une patrie à vendre!

« Aujourd’hui, le Liban est au bord de l’effondrement de l’État et de la société », a déclaré la sous-secrétaire d’État américaine aux affaires du Proche-Orient, Barbara Leaf, devant la commission des relations étrangères du Sénat. C’est une position dangereuse de la part d’un responsable américain qui connaît parfaitement la vérité de la position libanaise.

Pourtant, c’est une position qui est tombée à l’eau. Aucun responsable libanais n’a saisi la déclaration américaine et n’a tenté d’y répondre et de la nier.

Comment les responsables libanais peuvent-ils démentir la position américaine alors qu’ils se rendent compte que le président de la République tergiverse encore pour appeler à des consultations parlementaires, comme si le monde était mille fois bon, ou comme si le Liban et les Libanais avaient encore le luxe du temps!

Comment les responsables libanais peuvent-ils nier la position américaine alors qu’ils se rendent compte que négocier avec le Fonds monétaire international ne fait pas avancer les choses, alors que la situation socio-économique recule chaque jour de grands pas.

Aussi, comment les responsables libanais peuvent-ils nier ce qu’a dit le responsable américain alors qu’ils sont confus et perdus et qu’ils n’ont pas de décision claire et unique concernant une question vitale liée à l’avenir du Liban, qui est sa richesse marine!

Si nous voulions énumérer tous les exemples de l’effondrement libanais, nous serions restés jusqu’à demain. Alors on fait ce qu’on a dit.

Avec l’espoir d’une chose, nous sommes au centre de l’effondrement, et nous n’en sommes plus au bord, comme l’a dit le responsable américain.

La situation n’est plus tolérable et la patrie se vide de ses structures, tandis que des réfugiés de toutes sortes comblent le vide. Le Liban, grâce à ses responsabilités, est-il devenu une patrie à vendre?