SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Une protestation du Golfe contre les déclarations de Kordahi… et le Liban confirme son adhésion aux relations avec les pays arabes

Les déclarations faites par le ministre libanais de l’Information, Georges Kordahi, sur le dossier yéménite, lors de sa participation à l’une des émissions télévisées enregistrées avant d’assumer ses fonctions ministérielles, ont provoqué une large vague de condamnation et de solidarité avec les pays arabes qui ont toujours aidé le Liban et l’ont soutenu dans les conditions les plus difficiles au cours des dernières années.

Le Premier ministre Najib Mikati après sa rencontre avec le président de la République Michel Aoun à Baabda a déclaré: « Son Excellence le Président a exprimé, comme je l’ai également souligné, que cet entretien exprime l’opinion personnelle du ministre, et non l’opinion du gouvernement ou l’opinion de Son Excellence, et nous tenons à maintenir les meilleures relations avec les pays arabes. »

Quant au ministre de l’Information Georges Kordahi, qui a estimé, via Twitter, qu’il ne voulait en aucune façon offenser le Royaume d’Arabie saoudite ou les Émirats arabes unis,a réitéré en conférence de presse que ce qu’il a dit dans l’interview n’oblige pas le gouvernement à quoi que ce soit parce qu’il s’agit de ses opinions personnelles, indiquant qu’après être devenu ministre, il s’est engagé à respecter la déclaration ministérielle et la politique gouvernementale.En réponse à une question sur sa démission, Kordahi a déclaré qu’il ne pouvait pas prendre cette décision seul.

À son tour, le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a publié une déclaration confirmant que le discours personnel que Kordahi a prononcé avant sa nomination en tant que ministre, ne reflète pas la position du gouvernement libanais ni sa déclaration ministérielle qui s’accroche aux liens fraternels avec les frères arabes.

Dans sa déclaration, le ministère libanais des Affaires étrangères a rappelé qu’il avait condamné à plusieurs reprises les attentats terroristes qui visaient le Royaume d’Arabie saoudite, qu’il maintenait toujours sa position dans la défense de la sécurité et de la sûreté de ses frères du Golfe, et qu’il s’abstenait de s’ingérer dans leurs politiques internes et externes.